L’élagage, présentation et explications

homme taille un arbreDe nombreuses personnes se demandent en quoi consiste exactement l’élagage d’un arbre ou bien en quoi cette action serait différente de ce que l’on appelle communément « la taille« .

En fait, et pour définir ce terme de façon brève mais précise, l’élagage consiste soit à orienter, soit à limiter le développement d’un arbre.

Il faut savoir également qu’il n’existe pas un seul type d’élagage mais trois façons différentes d’élaguer un arbre que nous détaillerons un peu plus loin sur cette page.

Enfin, il est important de savoir que l’élagage est un processus biologique naturel d’abandon des branches et ce, afin de permettre à celui-ci d’optimiser ses dépenses énergétiques dans le cadre de sa croissance.

 

 

Les trois types d’élagage :

Voyons maintenant en détail les trois types d’élagages évoqués en amont de cette page afin de bien comprendre les différents enjeux de ce dernier.

 

 

élagage sylvicole

élagage sylvicole

1. L’élagage sylvicole :

Il s’agit du type d’élagage communément employé dans le cadre de la production de bois d’oeuvre.

Le principe consiste à remonter de façon régulière la couronne des arbres et ce, afin de limiter le développement des noeuds qui se créent à l’intersection des branches et qui ont tendance à faire perdre de la valeur commerciale au bois une fois celui-ci commercialisé.

 

 

2. L’élagage ornemental :

Par ornemental, nous n’entendons pas seulement le côté esthétique de la chose. Un élagage ornemental peut en effet être réalisé afin d’adapter un arbre aux différentes contraintes environnementales qui peuvent se présenter à lui : route, habitation, ligne haute tension, autres arbres à proximité, etc…

Cette action vise en fait à orienter son esthétique générale tout en adaptant son volume aux différents types de contraintes évoquées ci-dessus.

L’arboriste grimpeur (ou élagueur) a alors à sa disposition tout un arsenal destiné à l’aider dans sa tâche et son champ d’action demeure assez vaste en fonction des circonstances diverses et variées auxquelles il sera confronté : taille architecturée, dendrobiologie, déplacement sur corde, haubanage, démontage d’arbre, etc…

élagage ornemental

élagage ornemental

Quelquefois, l’élagueur sera amené à intervenir de façon régulière sur certains sujets en fonction de leur taille ou de l’espace au sein duquel ils se développent de façn à contenir le volume général de l’arbre.

A noter qu’il existe de nombreux types de tailles architecturées que nous ne détaillons volontairement pas sur cette page.

 

 

élagage fruitier

élagage fruitier

3. L’élagage fruitier :

Egalement appelé arboriculture fruitière, cette taille a pour but de stimuler l’arbre afin d’optimiser sa production de fruits le moment venu.

C’est communément le type d’élagage que pratiquent les professionnels de l’agriculture afin d’obtenir la meilleure récolte qui soit au printemps.

A noter que ce type d’élagage est différent selon les espèces d’arbres et leur taille.

 

 

 

L’élagage, de nos jours :

Si pendant de nombreuses années, les villes françaises ont pratiqué une taille dite « drastique » sur leurs arbres, la taille raisonnée a réellement pris le dessus au début des années 80.

La taille drastique consiste à réaliser un élagage sévère sur les sujets choisis afin de limiter l’intervention de l’homme dans le temps. Des chercheurs ont prouvé que ce type de taille avait des conséquences néfastes sur le bon développement de l’arbre.

La taille raisonnée est donc la plus couramment employée de nos jours. Elle consiste à opérer par petites retouches plutôt qu’à « gros coups de cisailles ». Les différents travaux scientifiques évoqués ci-dessus ont d’ailleurs prouvé que cette dernière était la plus à même de préserver le patrimoine arboré de façon durable.

Découvrez dans la vidéo qui suit comment se déroule l’élagage aujourd’hui :

 

 

Les règles à respecter par l’élagueur :

homme élagage

L’élagueur, un professionnel responsable

Le métier d’élagueur, malgré son apparente facilité est loin de se pratiquer en totale improvisation. Aussi, le professionnel devra respecter quelques consignes liées à la sécurité et gages d’un travail correctement réalisé.

 

Voici les 9 règles principales :

  1. L’élagueur devra toujours avoir des objectifs de taille clairs et réalisables avant de se lancer dans la taille d’un arbre,
  2. Son matériel devra absolument être aux normes, révisé et donc en parfait état de marche,
  3. Lorsqu’il utilise un outil de coupe, deux points d’ancrage doivent obligatoirement être réalisés,
  4. Hors travaux d’abattage, l’utilisation des griffes est interdite afin de ne pas blesser l’arbre inutilement,
  5. L’utilisation de mastic cicatrisant ou de badigeon est également à proscrire depuis que celui-ci a été jugé inefficace,
  6. Les outils de coupe doivent régulièrement être désinfectés afin de ne pas endommager les arbres dans le cas de l’élagage d’une haie par exemple,
  7. Le diamètre des coupes devra être limité pour un recouvrement rapide des plaies,
  8. L’élagueur devra soigner les angles de coupes afin de ne pas traumatiser l’arbre à l’endroit du col ou de la ride de l’intersection de la branche,
  9. L’élagueur ne devra en aucun cas se servir de son échelle comme d’un poste de travail. L’utilisation de l’échelle ne doit d’ailleurs se faire qu’après installation d’une corde prévue à cet effet et destinée à sécuriser l’évolution de l’arboriste grimpeur.

 

Voici donc quelques unes des principales contraintes de l’élagueur liées à l’exercice de son métier. Soyez certain qu’il en existe de nombreuses autres et que le professionnel qualifié est la seule personne apte à effectuer la meilleure taille pour un arbre.

Voici une petite séquence vidéo qui tente de vous expliquer rapidement le métier d’élagueur :

 

 

 

La meilleure période de taille pour un arbre

Cette question revient souvent. En fait, elle n’appelle pas une réponse unique et figée puisque de la taille choisie dépendra effectivement la meilleure période de taille.

Pour une taille d’un arbre avec des feuilles encore présentes (appelée « taille en vert »), l’élagage pourra avoir lieu toute l’année (hormis les périodes de manque d’eau également appelées périodes de stress hydrique).

Pour une taille d’entretien complète, l’hiver, correspondant à la période de repos végétatif, sera la période la mieux adaptée.

arbre à élaguer

arbre à élaguer

 

Les formations pour devenir élagueur professionnel :

Il existe trois types de formations recommandées pour devenir élagueur professionnel.

– En premier lieu, le Certificat de Spécialisation « Taille et soins aux arbres » est la première certification instaurée dans le domaine de l’élagage. Cette dernière est d’ailleurs proposée dans une cinquantaine de centres de formation en France à ce jour.

– Ensuite, les certifications « arboriste certifié » et « technicien de l’arbre » ont été mises en place depuis 2011 par le Centre de Formation Professionnelle Forestière de Châteauneuf-du-Rhône.

 

 

Finalement, que retenir de l’élagage de nos jours :

Au niveau des mentalités comme des contraintes, on assiste ces dernières années à une responsabilisation de l’élagueur dans le sens d’un respect plus marqué de la flore et donc, par ricochet, de la faune présente.

Il ne s’agit plus uniquement de « tailler des arbres » comme on aurait pu le faire pendant les années 70 mais plutôt de juger et adapter l’action de la taille dans le sens et le respect de la plante pour un résultat durable et optimal.

L’élagage est une véritable histoire de professionnels aujourd’hui!